"La Plantation", le Poivre de Kampot, Cambodge

Jean-Louis Delbende, octobre 2018

Au XIIe siècle, l’Empire khmer dominait la majeure partie de la péninsule indochinoise et le Cambodge actuel en est certainement l’héritier.


De nombreux temples furent érigés sur l’ensemble du territoire, dont le plus connu est Angkor Vat. 
Après un déclin au profit du Siam (la Thaïlande actuelle) et de l'Annam (partie du Vietnam), la France y établit un protectorat en 1863.

 

Pour le visiteur du XXIe siècle, le Cambodge est une destination touristique d'exception : 

 

  • son climat tropical, 

  • ses paysages ruraux empreints de sérénité et de quiétude, 

  • ses îles du golfe de Thaïlande, 

  • la gentillesse de ses habitants 

  • sans oublier, bien sûr, Phnom Penh, la capitale, (l'une des "perles" de l'Empire français d'avant 1953), 

  • Siem Reap à proximité du site archéologique de renommée mondiale d'Angkor Vat

  • et .... Kampot (la "belle endormie") et son poivre - sans doute l'un des meilleurs au monde - qui contribua à sa réputation, non usurpée, au-delà des frontières du pays. 

L’histoire du Poivre est indissociable de celle du Cambodge et, naturellement, de celle de la région de Kampot. 
Au XIIIe siècle, des Chinois l'introduisirent avec succès dans cette région située à moins de 200 km de l'actuelle Phnom Penh, contribuant ainsi à sa prospérité.


En 1975 vinrent les années noires : les "Khmers Rouges" prirent le contrôle du pays et mirent en place l'une des plus effroyables dictatures que le monde ait connue, basée sur la terreur ...
La production de poivre s'arrêta totalement et ce n’est qu'en 2005 que des planteurs relancèrent cette culture.


En 2010, le Poivre de Kampot fut le premier produit cambodgien à bénéficier d’une IGP (Indication Géographique Protégée) qui témoigne du caractère exceptionnel du Poivre de Kampot (terroir unique, culture sur un mode traditionnel, engrais répulsifs naturels, désherbage à la main, récolte manuelle, séchage au soleil...).

A quelques kilomètres de Kampot, à proximité de la route qui mène à Kep, j'ai visité un lieu d'exception : "La Plantation".
Toutes les informations qui suivent m'ont été communiquées par Nathalie Chaboche et Guy Porré, fondateurs de cette entreprise, l'un des principaux centres de culture du poivre au Cambodge.

1/19

"La Plantation" - projet familial, social et durable - débuta ses activités en 2013 et compte maintenant plus de 120 employés à temps plein et 150 journaliers supplémentaires pendant les 5 mois de la récolte.
L'entreprise est le principal employeur de la région de Kampot et assure les conditions d'une vie décente à plus d'un millier de cambodgiens. 
Un autre volet social du projet consiste à assurer le financement et la logistique de l’école primaire du village qui scolarise 95 enfants.
Qui plus est, les 3 meilleurs élèves finissant le Primaire bénéficient du financement de leur cursus scolaire en école secondaire privée à Kampot (uniformes, transport scolaire et achat de nourriture pour la journée).
L'objectif est de permettre aux enfants du village d’accéder aux meilleures universités du pays.

"La Plantation" est également un projet d’agrotourisme et accueille ses visiteurs pour leur faire partager la passion qui anime ses fondateurs. 
Pour cela, une équipe de guides cambodgiens (francophones et anglophones) a été formée et organise la réception et la visite guidée de "La Plantation".


Première attraction touristique de la région de Kampot, "La Plantation" a reçu plus de 45 000 visiteurs en 2018

Deux restaurants, avec au choix une cuisine khmère ou une rôtisserie, permettent de déguster les épices locales.

Des cours de cuisine khmère sont proposés chaque matin et permettent de maîtriser la préparation de recettes traditionnelles (le boeuf lok-lak, l’amok de poisson ou le curry de légumes).

La meilleure façon de visiter les villages et paysages ruraux autour de "La Plantation" est d’embarquer sur une charrette tirée par deux buffles d’eau. Ces derniers emmènent les visiteurs jusqu’au Lac Secret où ils se baignent avec plaisir.

"La Plantation" est également un projet de sauvegarde du patrimoine architectural khmer. L’architecture traditionnelle en bois tendant à disparaître au profit du béton, il a été décidé de racheter différents types de maisons et de les remonter à "La Plantation".
C'est ainsi que le plus grand projet : une sala chan (réfectoire des moines) qui était vouée à l’abandon et à la destruction a été  rachetée, démontée puis transportée et remontée à "La Plantation". Ses 320 m² sont réservés à l'accueil des visiteurs.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE POIVRE

 

Il s'agit de l’épice la plus utilisée au monde et présente sur toutes les tables et cependant sa culture demeure mystérieuse pour la plupart des Occidentaux.
Le Poivrier noir (Piper nigrum) est une liane originaire de la côte de Malabar, dans la province du Kérala en Inde, où elle poussait à l’état sauvage dans la forêt, le long des troncs d’arbres.


Les baies de poivre sont toutes issues de la même plante mais cueillies ou traitées à différents stades de maturité. Chaque couleur de poivre développe des arômes et goûts différents, caractéristiques du Poivre de Kampot.

LE POIVRE NOIR
A partir du mois de février, les grappes mûres sont récoltées à la main puis égrainées et les grains sont lavés et séchés au soleil pendant 2 à 3 jours.
Le Poivre de Kampot Noir produit des arômes à la fois forts et délicats. Il est conseillé de ne jamais le cuire mais plutôt de le moudre frais directement dans son assiette, sur une viande grillée, une salade ou autres plats.

LE POIVRE ROUGE
Pendant la saison sèche, vers le mois de mars, les grains mûrissent sur la grappe, passant du jaune au rouge. Récoltés à la main à pleine maturité, les grains sont lavés et séchés au soleil. 
Le poivre rouge, qui a contribué à la célébrité de Kampot, développe de puissants arômes fruités. Son goût unique, moins piquant que le poivre noir, offre de douces notes de fruits rouges, de pruneaux, de dattes et de miel. 
Moulu directement, il parfume parfaitement les plats, légumes, salades et desserts aux fruits (les crumbles) ou au chocolat.

LE POIVRE BLANC
Issu de la transformation du poivre rouge par trempage, le poivre blanc de Kampot développe un bouquet puissant et des arômes délicats. 
Les Poivres de Kampot, rouge et blanc, sont extrêmement rares de par la difficulté de récolter le poivre à pleine maturité et, pour cela, de disposer d’une main d’oeuvre nombreuse pour la récolte manuelle.

LE POIVRE VERT
Dès septembre, les grappes de poivre se développent sur la plante. Elles sont d’un vert intense et grossissent pour atteindre leur maturité à partir du mois de janvier. 
Récolté jeune, il se vend sur les marchés locaux et se consomme sur place. 
Le poivre vert frais ne pouvant se conserver que quelques jours, "La Plantation" a mis au point un procédé unique de fermentation au sel des grains de Poivre vert frais qui renforce toute leur saveur. Le croustillant du grain et l’explosion intense des saveurs de poivre frais dans la bouche font de ce poivre frais et salé un produit unique, addictif dès le premier grain. 

CONTACTS
Nathalie Chaboche et Guy Porré : info@kampotpepper.com
Site Internet : http://kampotpepper.com
Boutique en ligne : http://kampotpepper.com/shop
Facebook : https://www.facebook.com/kampotpepperplantation/
Instagram : @kampotpepperplantation
Tripadvisor : Activité #1 dans la région de Kampot
Chaîne Youtube «La Plantation Kampot Pepper»

Copyright photographies : 

Se loger avec élégance à proximité de "La Plantation" : Knai Bang Chatt Resort *****

Infos pratiques Cambodge

Se rendre au Cambodge : pas de vols directs au départ de la France. Prévoir 14 h de vols plus la durée d'une escale.

Quand partir au Cambodge : de novembre à avril (saison sèche). A partir de février, les températures montent jusqu'à atteindre les sommets en avril avec  une chaleur torride.
L'été, la pluie est quasi-quotidienne. Quelques minutes après la pluie, la chaleur humide est de retour.

 

Entrée au Cambodge : Visa obligatoire pour entrer au Cambodge. A condition que le passeport ait une durée de validité suffisante (6 mois au minimum), le visa peut être délivré aux aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap par les services de l’immigration contre paiement d’une taxe de 30$ pour un visa de tourisme ; prévoir une photo d’identité (de format 4 x 6 cm).
Il est également possible d’obtenir un visa de tourisme électronique (e-visa) via internet : https://www.evisa.gov.kh/.
Les visas de tourisme sont valables un mois. Ils peuvent être prorogés d’un mois maximum, une seule fois, par les services de l’immigration de Phnom Penh.
Les postes frontières internationaux délivrant des visas sont les aéroports internationaux de Phnom Penh et Siem Reap, le port de Phnom Penh mais aussi les postes frontières (terrestres) avec la Thaïlande, le Vietnam et le Laos.

Santé : Aucune vaccination n’est obligatoire. Prendre conseil auprès d'un médecin dans la perspective d'un éventuel traitement anti-paludéen selon les provinces qui seront visitées.

Electricité : Mêmes voltage et fréquence au Cambodge u’en France (230 V, 50 Hz). Vous pouvez donc utiliser tous vos appareils. La lupart des prises murales acceptent les fiches électriques françaises

Ambassade du Cambodge en France (fonctions consulaires assurées par l’Ambassade) :
4, rue Adolphe Yvon - 75116 Paris - Tel : 01.45.03.47.20
Courriel : ambcambodgeparis@mangoosta.fr

Ambassade de France au Cambodge : 1, boulevard Monivong - BP 18 - Phnom Penh
Tel : +855 23 260 210 - Numéro d'urgence (nuit, week-end et jours fériés) : +855 12 951 401
Fax : +855 23 260 020
Courriel : ambafrance.phnom-penh-amba@diplomatie.gouv.fr - Site Web : https://kh.ambafrance.org

Bien Aimer Voyager - Events
75019 PARIS

© 2017 par Jean-Louis Delbende